La Tresse, Laëtitia Colombani

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La Tresse, Laëtitia Colombani

Message par Elmdora Carotte le Dim 20 Aoû 2017 - 15:23


224 p., Grasset, mai 2017

Quatrième de couverture :

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.


Dernière édition par Elmdora Carotte le Dim 20 Aoû 2017 - 15:44, édité 1 fois
avatar
Elmdora Carotte
Admin

Messages : 353
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 31
Localisation : Île de France

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-dune-lectrice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tresse, Laëtitia Colombani

Message par Elmdora Carotte le Dim 20 Aoû 2017 - 15:25

Dans La Tresse de Laetitia Colombani, nous découvrons trois femmes qui mènent des vies très

différentes les unes des autres, dans trois régions du monde. Il y a tout d’abord Smita, une Indienne qui fait partie des Intouchables, soit la plus basse classe de la population. Pour survivre, son métier consiste à ramasser les déjections de ses concitoyens, et elle est rémunérée avec ce que les gens veulent bien lui laisser : parfois quelques pièces, des restes de nourriture, ou tout simplement rien. Elle vit dans la misère la plus totale, et a économisé tout ce qui lui était possible afin que sa fille, Lalita ne soit pas promise à la même existence qu’elle et que celle-ci puisse apprendre à lire et écrire. Mais lors de son premier jour d’école, l’instituteur lui demande de balayer la classe, ce qu’elle refuse. Smita va avoir une prise de conscience, et au péril de leurs vies, elle va organiser leur départ contre la volonté de son mari. En Italie, Giulia a été élevée dans la tradition sicilienne, et son père tient un atelier de fabrique de perruques sur des cheveux humains, faisant le tour des coiffeurs au préalable pour acheter des cheveux. Suite à un accident, il se retrouve dans le coma et Giulia doit prendre la direction de l’entreprise, et découvre que la situation financière est loin d’être florissante. En parallèle, elle fait la rencontre de Kamal, un Indien sikh. Ils ont une relation ensemble, mais celle-ci doit demeurer secrète, car la mama ne le tolérerait pas. Enfin, il y a Sarah, une Canadienne mère de trois enfants qu’elle élève seule, et qui est une brillante avocate, qui a toujours placé sa carrière au premier plan. Malheureusement, Sarah va être frappée par la maladie, ce qui va mettre à mal les valeurs qu’elle avait à propos du travail et de l’être humain. Elle va devoir se battre pour la cacher dans un premier temps vis-à-vis de ses collègues, mais quand cela se sait par un malencontreux hasard, c’est sa vie tout entière qui bascule.

La Tresse
est un magnifique livre très bien écrit. On nous y présente trois femmes très courageuses qui sont liées par quelque chose que je vous laisse le soin de découvrir. On nous relate donc trois destins dans trois pays distincts, avec des cultures différentes. C’est beau, plein de bons sens, triste parfois, souvent rempli d’amour, et quelques passages feront sourire le lecteur. C’est savamment dosé, il y a juste ce qu’il faut. Chaque chapitre s’intéresse à l’une de ses protagonistes, et leurs histoires sont ainsi entremêlées au cours du roman. Il y a des phrases vraiment, et Laetitia Colombani finit ses chapitres en distillant chaque fois un soupçon de suspense, titillant par conséquent notre curiosité.  

J’ai autant apprécié les trois personnages les unes que les autres, ce qui est assez incroyable. L’auteure arrive à nous captiver sur les récits de ces trois protagonistes, qui ont pourtant des existences et des caractères différents, la seule chose qu’elles ont en commun étant leur courage pour affronter la vie et les embûches qui se mettent sur leurs chemins, sans jamais baisser les bras. Il y a cette maman indienne qui veut protéger sa fille ; cette jeune femme italienne qui souhaite sauver sa famille de la ruine, mais aussi les employées de l’usine de son père au sein de laquelle elle a grandi, et pour lesquelles elle a une profonde affection ; et cette Canadienne qui pensait que le travail était ce qu’il y a de plus important et qui a fait reposer l’essentiel de ses projets dessus, sans pour autant délaisser ses enfants, mais qui se rend compte que quand on est affaibli, les gens finissent de nous écraser.

Ce roman est pour moi un réel coup de cœur. Ces femmes qui sont puissantes dans leurs faiblesses m’ont beaucoup touchée. On découvre aussi à travers ces trois personnages trois cultures différentes, et l’auteure s’attache à nous relater leurs façons de vivre et leurs croyances avec beaucoup d’objectivité et sans jamais être dans le jugement, ce qui est très intéressant. Le lecteur espère jusqu’au bout que chacune de ces femmes parviendra à se faire un destin autre que celui qui pourrait sembler tout tracé.
avatar
Elmdora Carotte
Admin

Messages : 353
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 31
Localisation : Île de France

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-dune-lectrice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum