L'Émeraude oubliée, tome 1 : "L'évasion", Lina Carmen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

L'Émeraude oubliée, tome 1 : "L'évasion", Lina Carmen

Message par Elmdora Carotte le Jeu 27 Juil 2017 - 20:44


180 p., Éditions NL, février 2016

Quatrième de couverture :

Mornia est une ville sinistre, sans aucune végétation, peuplée de tours de béton grises qui s’élèvent vers le ciel. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom. Les plus riches vivent en haut des tours, dans le confort et le luxe. Les plus pauvres vivent en bas, dans la banlieue industrielle, recouverte d’une brume permanente. Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces pauvres des bas-fonds dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Pourtant, il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia ? Mais existe-t-il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.
avatar
Elmdora Carotte
Admin

Messages : 353
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 30
Localisation : Île de France

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-dune-lectrice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Émeraude oubliée, tome 1 : "L'évasion", Lina Carmen

Message par Elmdora Carotte le Jeu 27 Juil 2017 - 20:45


La saga L’Émeraude oubliée est une dystopie plutôt destinée à la jeunesse. L’histoire prend place à Mornia, une ville construite en hauteur. Au sommet vivent les plus riches, en bas les plus pauvres, et ces deux classes de la population qui sont séparées par un brouillard — le smog — ne sont pas censées se côtoyer. Nous allons faire la connaissance de Sonia et de Yan, deux adolescents d’une quinzaine d’années. La jeune femme vient du monde d’en haut, alors que lui appartient aux pauvres. Il vit seul avec son père, sa mère les ayant abandonnés ; quant à elle, elle reste assez mystérieuse sur l’identité de ses parents (pour des raisons que je vous laisse la surprise de découvrir). Ils se rencontrent par hasard dans une salle de jeux, et vont très rapidement devenir amis. Yan sait qu’elle appartient aux riches, mais elle reste très discrète à ce sujet, et lorsque le jeune homme apprend au fur et à mesure du roman certains éléments de sa vie, Sonia dit toujours ne pas lui en avoir parlé, car elle veut être appréciée pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle possède. Elle lui permet de visiter les hauteurs, et ils voient ce qu’il y a de l’autre côté du mur qui sépare Mornia du reste du monde. Ils élaborent alors le projet de construire un aéronef, afin de s’échapper et d’explorer ce qu’il y a plus loin.

La vie à Mornia est régie selon les Écrits ancestraux, les livres ont été bannis et il n’y a plus que des supports numériques. Lorsque le président Percy, qui n’est autre qu’un dictateur, entend parler du projet de nos deux protagonistes et refuse formellement de voir des membres de son peuple s’échapper ainsi. Il va donc tout faire pour les en empêcher. Très dur, voire machiavélique, il veut gouverner en suivant à la lettre les Écrits ancestraux, et celui qui ne répond pas à ses demandes met sa vie en péril. Il semble prêt à tout pour parvenir à ses fins, et n’est clairement pas très apprécié par son peuple, et tout particulièrement par Sonia.

J’ai beaucoup aimé la complicité entre nos deux héros, opposés de par leur classe sociale, mais qui forment néanmoins un excellent duo. Leur amitié est sincère et dénuée d’intérêt, ils s’épaulent, se préservent mutuellement, et sont vraiment rusés. Je ne peux pas dire que j’ai préféré un personnage à un autre, car ils sont très complémentaires. Leur quête est avant tout une quête de liberté, puisque leurs choix et leurs droits sont entravés à Mornia. Ils souhaitent vivre, voir ce qu’il y a plus loin, découvrir le monde. Assez réfléchis malgré leur âge — sans pour autant décrédibiliser le récit —, ils sont courageux, et lorsque l’un a tendance à s’écarter du droit chemin, il peut compter sur l’autre pour l’en avertir.

L’auteure a une imagination très fertile pour décrire Mornia ainsi que ce qu’il y a derrière les remparts de la ville. Elle a réussi à modeler des personnages dans un univers créé de A à Z, et le résultat est vraiment chouette. Son écriture est très fluide, il n’y a pas de temps mort dans la narration de ce premier tome ; les pages se tournent toutes seules, notamment grâce à des chapitres qui alternent d’un personnage à un autre. Le récit est rythmé, il y a beaucoup d’action. Le livre se dévore — il est en même temps très court, il faut le reconnaître. J’ai donc passé un très bon moment de lecture. La fin est parfaite et donne une seule envie : ouvrir le tome 2, ce que j’ai déjà fait !
avatar
Elmdora Carotte
Admin

Messages : 353
Date d'inscription : 26/07/2017
Age : 30
Localisation : Île de France

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-dune-lectrice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum